Transactions of the Linnean Society of London/Volume 12/Observations on the Nature and Formation of the Stone incrusting the Skeletons which have been found in the Island of Guadaloupe

IX. Observations on the Nature and Formation of the Stone incrusting the Skeletons which have been found in the Island of Guadaloupe, with some Account of the Origin of those Skeletons. In a Report made to General Ernouf, late Governor of the Colony. Communicated by the Right Honourable Sir Joseph Banks, Bart. K.G.C.B. Pres.R.S. H.M.L.S. &c.

Read December 5, 1815.

sur la nature et l'accroissement spontane de la pierre d'incrustation des squelettes.

Des débris des coquillages marins meublent toute la côte dans le quartier du Moule, et ne se trouvent point mélangés d'un seul atome de silice, c'est-à-dire de sable proprement dit. Du rapprochement ou de la réunion de ces débris resulte la formation de divers agrégats, qu'il convient de distinguer, quant à leur accroissement de dureté successivement plus intime. Mais avant que d'établir cette distinction, il importe d'exposer la marche que la nature a adoptée pour rassembler ces débris isolés, et pour les déterminer à une agglutination qui a du précéder, soit leur adhérence respective, soit leur adhérence par interposition.

L'intervention des liquides est, sans contredit, nécessaire tant pour provoquer et déterminer l'adhérence que pour susciter la réaction des solides. I1 convient done d'apprécier ici avant tout, non seulement l'influence de l'eau chargée de la matière visqueuse des animaux testacés, et que l'on peut envisager ainsi comme principe agglutinant, relativement à la réunion des débris des Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/76 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/77 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/78 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/79 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/80 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/81 Page:Transactions of the Linnean Society of London, Volume 12.djvu/82 carbet, étaient dispersés; que des membres étaient épars, et que la position de ces squelettes n'était nullement analogue à celle que l'on pourrait supposer à des cadavres enterrés, d'autant plus qu'elle n'était point la même partout. Des ossemens isolés se trouvent encore aujourd'hui sur le même lieu; des arcs, des fleches, des haches ont également été trouvés à différentes époques par les habitans du quartier.

Au Moule, ce 15 Avril 1806.