Open main menu

Page:Sacred Books of the East - Volume 21.djvu/46

This page needs to be proofread.
xl
SADDHARMA-PUNDARÎKA.

KumaragIva's Translation of SADDHARMA-PUiVDArika iii, stanzas 1-22, rendered into french by Stanislas Julien.

J'ai entendu le son de cette loi
J'ai obtenu ce que je n'avais pas encore eu
Dans mon coeur, j'en ai con9u une grande joie.
Les filets des doutes ont tous disparu
Jadis, j'ai re9u les instructions du Buddha
Je n'ai pas perdu le grand ve'hicule.
Le son (la voix) du Buddha existe (s'entend) tres rarement. —
Elle peut de'truire les tourments d'esprit de tous les mortels. —
Moi, j'ai obtenu l'e'puisement (la d&ivrance complete) de mes fautes.
L'ayant entendue, j'ai 6t6 delivre' des chagrins et des tourments d'esprit
Moi, lorsque je demeure sur les montagnes (ou dans) les valines,
Ou bien au bas des arbres des for&s
Soit que je sois assis ou que je marche
Constamment, je pense a cette chose
Helas, je m'adresse de severes reproches
Je dis : pourquoi me trompe'-je moi-m£me ?
Nous autres, nous sommes aussi les fils du Bouddha
Nous sommes entre's ensemble dans la loi exempts d'imperfections.
Nous ne pourrons dans l'avenir
Expliquer cette loi sans supe'rieure (anuttaradharma).
Les trente deux couleur d'or (signes qui ont la couleur de Tor),
Les dix forces, les moyens de d&ivrance,
Se trouvent ensemble au sein de la loi unique
Et cependant je n'ai pu obtenir ces choses ;
Les quatre vingt signes de beaute*,
Les dix huit lois non-communes (a tous),
Les me'rites et les vertus de cette sorte
Moi, je les ai tous perdus.
Moi, lorsque je me promenais seul
J'ai vu le Bouddha au milieu de la grande multitude
Son nom, sa reputation remplissaient les dix contre'es
II comblait d'avantages toutes les creatures