Open main menu

Page:Sacred Books of the East - Volume 21.djvu/47

This page needs to be proofread.
xli
INTRODUCTION.

Je pense en moi-mSme que j'ai perdu ce profit
Moi, parce que je me suis trompe* moi-mSme,
Constamment, jour et nuit
Chaque fois, je songe a cette chose
J'ai voulu demander a l'honorable du siecle
Louant et glorifiant les bddhisattvas
C'est pourquoi jour et nuit
J'examine murement une telle chose
Exempte d'imperfections et difficile a concevoir
Qui fait arriver la multitude a l'estrade de Intelligence (Bddhima«ia)
Moi, dans l'origine, j'&ais attache* aux vues perverses (a l'he're'sie)
J'&ais un maltre de Brahmatcharis
L'honorable du siecle connaissait mon coeur
Me tira de rhe*r£sie et me parla du Nirvana
Je me d^barrassai comple*tement des vues perverses (de l*he*r£sie);
Dans la loi du vide, j'obtins des te'moignages, des preuves (J'obtins la preuve que je comprenais la loi du vide)
Alors, je me dis a moi-m6me
Que j'avais obtenu d'arriver au Nirva*«a.
Mais maintenant je m'apercois
Que ce n'est pas le vrai Nirv£«a
Si, un jour, j'obtiens de devenir Bouddha
Et que je sois pourvu des trente deux signes de beaute
Les DSvas, les Yakchas
Les dragons, les esprits etc.
M'honoreront et me v£ne>eront
Dans ce temps la, je pourrai dire
Que pour toujours j'ai obtenu le Nirvina complet
Le Bouddha, dans la grande assemble
M'a dit que je devais devenir Bouddha
Quand j'eus entendu le son de cette loi
Mes doutes, mes regrets, comple'tement disparurent.
Au commencement, lorsque j'eus entendu ce que disait le Bouddha,
Au fond de mon cceur, je fus remplis d'&onnement et de doutes.
(Je me dis) Le d£mon n'aurait pas pris la figure du Bouddha
Pour troubler mon cœur?
Le Bouddha ayant employe* toute sorte de moyens
De comparaisons, de paroles et de discours habiles
Mon cœur devint calme comme la mer.
Quand je l'eus entendu, le filet de mes doutes se ddchira
Le Bouddha dit que dans les siecles passes

c 3